Diagnostic 360° & audit financier

Le diagnostic 360° est une démarche globale qui intègre naturellement les éléments financiers issus de la comptabilité générale et fiscale, mais pas seulement, car il intègre également la dimension stratégique et concurrentiel, mais aussi aussi sociale.

Toutefois, comme toute démarche de diagnostic, la clé d’entrée est souvent comptable ; voici, pour mémoire, les documents disponible lors de la clôture des comptes :

  • – Le bilan et le compte de résultats : ils peuvent être présentés sous 2 supports : la liasse fiscale (document obligatoire transmis à l’administration fiscale) et le bilan et compte de résultats détaillés (généralement établis par l’expert comptable de l’entreprise). Ce dernier offre un niveau de détails beaucoup plus important que la liasse fiscale.
  • – L’annexe aux comptes de l’entreprise qui apporte certains éléments utiles à l’élaboration de l’analyse ou à sa compréhension.
  • – Le rapport de gestion qui relate les faits significatifs de l’exercice social et qui apporte quelques données comptables, social et économiques ainsi qu’une information sur les prévisions.

C’est à partir de ces informations légales que vous pouvez commencer à vous faire une opinion sur la santé économique et financière de votre entreprise.

D’autres données générales sont nécessaire pour approfondir :

Des informations juridiques :

  • – Statuts et/ou règlements intérieurs
  • – PV d’assemblées
  • – PV de conseil d’administration

D’autres informations utiles :

  • – Structure du groupe et / ou des établissements
  • – Données du secteur d’activité
  • – Age des dirigeants / mode de gestion du groupe
  • – Société cotée (importance des ratios de solvabilités financières)
  • – Stratégie de groupe
  • – Croissance volontaire de l’activité -> variation de BFR financée
  • – Engagement hors bilan

Toutefois, sans information comptable actualisée, une analyse fine et en temps réel est impossible.
La difficulté pour les représentants des salariés est l’obtention des informations au cours de l’exercice social. Sauf exception, les directions des entreprises sont généralement avares d’informations comptables en cours d’année et plus particulièrement lorsqu’il s’agit de communication au Comité d’Entreprise.

De ce fait, une analyse globale effectuée sur la seule base des comptes annuels arrêtés génère des décalages d’analyse.

Pour parer à cela, le législateur à prévu, notamment via la BDU-BDES, que des données analytiques et indicateurs soient communiquées en cours d’années, et intégrer à la BDU-BDES.

Les entreprises doivent communiquer en cours d’année, différentes données (niveau du carnet de commande, chiffre d’affaires, acquisitions…) qui permettent de se situer par rapport à l’exercice écoulé et par rapport au budget fixé préalablement par la direction de l’entreprise.

Ces données permettent d’établir en cours d’année une analyse complète de la situation économique et financière de l’entreprise, et de faire un premier pas vers le diagnostic 360 °.

Pour boucler totalement le diagnostic 360 °, il faut intégrer à l’analyse une dimension stratégique et sociale. C’est cette mise en perspective de toutes les thématiques et problématiques du site, de l’établissement, de l’entreprise, du groupe, qui permettent d’apprécier la performance et d’anticiper l’avenir.

ML2 vous accompagne dans votre diagnostic 360 °

Les objectifs d’un diagnostic 360 ° pour le CE :

  • Vulgariser le langage comptable et financier à travers les principaux termes comptables, financiers et économiques, vous familiariser avec la terminologie des professionnels,
  • Appréhender les points sensibles du bilan : comprendre les équilibres du bilan, l’utilisation des contrôles indiciaires,
  • Appréhender la formation des résultats : du chiffre d’affaires au résultat net, les soldes intermédiaires de gestion,
  • Formuler un diagnostic financier : à partir des analyses du bilan et du compte de résultats, connaître les principaux indicateurs nécessaires à formuler un diagnostic.
  • Vous permettre de participer aux réunions de CE, conseil d’administration en préparant vos questions
  • Vous permettre de surveiller votre épargne salariale
  • Mettre en perspective les données financières et les données de gestion,
  • Identifier les objectifs et les leviers économiques intégrés aux budgets,
  • Relier l’analyse économique aux réalités sociales,
  • Formuler un diagnostic stratégique,
  • Aiguiser vos arguments de négociation.

Comment mandater votre expert  ?

Ordre du jour : Nomination d’un expert-comptable au titre de l’article L 2325-35 (1° & 1 bis & 2)

Résolution à faire voter : « Conformément aux dispositions de l’article L 2325-35 du Code du travail, le CE/CCE de XXX désigne le cabinet ML2 Expertise pour l’assister en vue des trois consultations annuelles prévues aux articles L 2323-10, L 2323-12, et L 2323-15 ; et assister ainsi le CE :

  • – Consultation sur les orientations stratégiques et leurs conséquences sur les besoins en emplois et en compétences (L. 2323-10) :
  • – Consultation sur la situation économique et financière de l’entreprise (L. 2323-12) :
  • – Consultation sur la politique sociale, les conditions de travail et l’emploi (L. 2323-15) :

Conformément aux dispositions de l’article L 2323-10, le CE/CCE contribuera, sur son budget de fonctionnement, au financement de l’expertise sur les orientations stratégiques à hauteur de 20 %, dans la limite du tiers de son budget annuel. (Une dérogation à l’article L 2323-10 est possible avec l’employeur).